L'inspi'forum

Un forum où chacun pourra partagez ses passions et créations pour avoir des avis ou venir voir les idées des membres pour avoir de l'inspiration pour ses propres créations.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les histoires de Krysten ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Les histoires de Krysten ~   Mar 29 Oct - 13:57

J'écris des histoires depuis trois ans mais je n'ai réellement fini qu'une fiction, "Les chemins de l'avenir". J'ai actuellement une autre fiction en pause mais je compte bien la finir : "Wings Fall". J'ai déjà écris deux One Shots mais ils sont basés sur le manga One Piece. Mais je crois qu'à part écrire des fictions j'adore particulièrement les drabbles. C'est une sorte de défi d'en écrire. C'est un texte de 100 mots avec un thème précis. Je n'en ai écris que trois : "Submergé" ; "Meurtre" et "Engloutis" mais je compte bien en faire d'autres car j'adore les drabbles *^*. 
J'espère que vous apprécierez mes écrits ;) 

l
Revenir en haut Aller en bas
Inspire
Admin
Admin
avatar

Masculin Messages : 2003
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 22
Localisation : Déambule gaiement dans ses catacombes.

MessageSujet: Re: Les histoires de Krysten ~   Mar 29 Oct - 13:59

Pressé de voir les textes que tu vas posté Very Happy

_________________
Un corps a été retrouvé sur le forum. Nous pensons que l'assassin est Invité , très suspecté par tout le monde d'être un psychopathe.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://noah-escobar.skyrock.com/
Merry♫
Admin
Admin
avatar

Féminin Messages : 529
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 21
Localisation : Entre le ciel et la terre

MessageSujet: Re: Les histoires de Krysten ~   Jeu 31 Oct - 16:40

J'ai hâte de voir ce que tu as écrit Smile

_________________
C'est déjà la rentrée  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les histoires de Krysten ~   Jeu 31 Oct - 20:21

Et voilà, c'est le premier drabble que j'ai écrit, j'espère qu'il va vous plaire, il n'est pas très joyeux, je précise ^^ 
Bon lecture :

Submergé
Depuis combien de temps, combien d'années n'ai-je pas vu la lumière du soleil ? Ce doux contact chaud et paisible, ce n'est plus qu'un souvenir impalpable... Nous sommes tous enfermés, malmenés, maltraités et angoissés. Certains vont mourir ici dans le néant, d'autres verront le ciel avant de sombrer dans cet univers glacial et noir que l'on appelle la mort. Nous ne sommes plus ce que nous étions... Je ne suis rien, même pas l'ombre de moi-même. Nous sommes tous promis à la mort. Quand et où pourrais-je enfin trouver le repos ? Je n'attends plus qu'une chose : la libération.
Revenir en haut Aller en bas
Inspire
Admin
Admin
avatar

Masculin Messages : 2003
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 22
Localisation : Déambule gaiement dans ses catacombes.

MessageSujet: Re: Les histoires de Krysten ~   Jeu 31 Oct - 20:52

Bon Drabble, un thème sympathique en plus ^^

_________________
Un corps a été retrouvé sur le forum. Nous pensons que l'assassin est Invité , très suspecté par tout le monde d'être un psychopathe.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://noah-escobar.skyrock.com/
Hikari
Esprit
Esprit
avatar

Féminin Messages : 348
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 18
Localisation : Piégée de ses cauchemars.

MessageSujet: Re: Les histoires de Krysten ~   Jeu 31 Oct - 22:54

Oh, je l'avais déjà lu celui là c: Je suis contente que tu poste tes écrits ici, ça montreras aux autres ton talent de l'écriture ^^

_________________
Ne ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merry♫
Admin
Admin
avatar

Féminin Messages : 529
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 21
Localisation : Entre le ciel et la terre

MessageSujet: Re: Les histoires de Krysten ~   Ven 1 Nov - 10:32

Tu écris bien! J'ai bien aimé ton Drabble Smile

_________________
C'est déjà la rentrée  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les histoires de Krysten ~   Ven 1 Nov - 19:21

Merci =D
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les histoires de Krysten ~   Sam 2 Nov - 19:51

Et voilà donc mon second drabble ! Celui-là se nomme "Meurtre". Oui titre assez flippant u_u. Je l'ai écris car je déteste une personne qui m'a pourris la vie et je trouve que ce drabble correspond bien à ce que pourrait entraîner certains actes. Mon moi je ne serais pas capable de tuer qui que se soit mais certaines personnes peuvent en être capable :/ 
Bonne lecture ! 

Mon cœur bat si fort. Est-ce que je peux vraiment... ? Oui. Tu l'as cherché. C'est de ta faute si j'en suis là ! Tu ne mérites que la mort. C'est drôle de se moquer, n'est-ce pas ? Cette fois, est-ce que tu vas rire ? Non. Tu ne ricaneras plus jamais. Mon couteau est déjà enfoncé dans ta peau. Les rôles sont inversés. Cette fois c'est moi qui ris et c'est toi la victime. Ton sang coule. Partout. Mais peu importe. Je t'ai tué. Tu ne pourras plus jamais me faire de mal. Ni à qui que se soit. Jamais.  
Revenir en haut Aller en bas
Inspire
Admin
Admin
avatar

Masculin Messages : 2003
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 22
Localisation : Déambule gaiement dans ses catacombes.

MessageSujet: Re: Les histoires de Krysten ~   Sam 2 Nov - 20:12

J'aime beaucoup ce drabble (sadique? Moi? NOOOOOOOOOOOON XDDD)

_________________
Un corps a été retrouvé sur le forum. Nous pensons que l'assassin est Invité , très suspecté par tout le monde d'être un psychopathe.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://noah-escobar.skyrock.com/
Merry♫
Admin
Admin
avatar

Féminin Messages : 529
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 21
Localisation : Entre le ciel et la terre

MessageSujet: Re: Les histoires de Krysten ~   Dim 3 Nov - 8:24

J'aime bien ton Drabble. C'est un peu glauque, mais c'est sympa à lire.

_________________
C'est déjà la rentrée  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les histoires de Krysten ~   Lun 4 Nov - 17:56

Merci ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les histoires de Krysten ~   Mer 13 Nov - 14:35

Voilà un nouvel OS, j'espère qu'il vous plaira Smile 

Shadow
One Shot inventé.
 
Prologue :
Le jeune homme se réveilla dans une petite salle aux couleurs ternes et à l'odeur nauséabonde. Il était branché à toutes sortes de machines. Certains tuyaux rentraient dans ses veines, d'autres branchés à des électrodes, étaient simplement collés sur son torse. Le jeune homme était lié à ses objets comme s'il était maintenu en vie par eux. Que faisait-il ici ? La tête lui tournait et sa vision était trouble. Étrangement, il ne se souvenait de rien, c'était le néant le plus total dans son esprit. 
Une sorte de télécommande était posé prés de lui. Chouette, il allait pouvoir regarder la télé. Mais il ne voyait aucun appareil de visionnage dans la salle alors... Il appuya sur le bouton rouge pour voir ce qui se passait.
Il ne se passa rien. Déçu, il décida de se lever, mais après d'immenses difficultés pour se redresser, il se résolut de rester couché et d'attendre. Attendre quoi d'ailleurs?
Soudain, la porte s'ouvrit violemment dévoilant une imposante femme qui mâchait nonchalamment un chewing-gum. 

- Enfin réveillé, lança-t-elle d'un ton froid. 

L'adulte s'approcha et regarda des papiers posé sur la table en face du lit, ignorant le jeune malade qui la dévisageait en quête de réponses. 

- Qu'est-ce que je fais ici ? Demanda-t-il. 

Elle lui jeta un regard plein d'ennui et de lassitude. 

- T'as eu un accident et t'es mort, tu t'rappelles pas ? Interrogea-t-elle comme si c'était évident.
 

 
Shadow :
Bien évidemment, c'était beaucoup plus drôle à dire qu'à vivre. J'étais mort ?! 

- Je suis au paradis ? Demandai-je bêtement. 
- B'en sur qu'non ! Répondit l'infirmière. On t'a sauvé la vie, continua-t-elle avec un reniflement de mépris. 

Mes yeux s'écarquillèrent et, sans que je le veuille, mes mains se mirent à trembler, suivi de tout mon corps. Mais la femme n'avait pas l'air de s'en soucier. 

- Je vais appeler tes parents, lança-t-elle en quittant la pièce.

Je ne pus lui poser d'autres questions. Pourquoi était-elle partie si vite ? J'essayai de calmer les battements de mon coeur qui s'étaient accélérés. Je respirai « calmement » car même si je savais que j'étais en vie je ne me souvenais de rien. Je fis le point sur la situation en essayant de ne pas penser au fait que j'étais mort, même si j'avais... ressuscité ? 
Ma première pensée fut la joie. Pas la joie d'être vivant, enfin si aussi, mais la joie de ne pas me retrouver au paradis avec un ange comme elle. Puis, un tas de questions se bousculèrent dans ma tête. Comment étais-je mort ? Quel jour étions-nous ? Depuis combien de temps étais-je inconscient ? Et quel était cet accident dont avait parlé l'infirmière ? Quelqu'un avait-il péri par ma faute... ?
Cette pensé me fit tressaillir. Je remarquai alors que l'extérieur était complètement blanc, oui, il neigeait. Il neigeait ?! Bon sang, mais combien de mois s'étaient écoulés ? 
J'enlevai de ma peau tous les appareils auxquels j'étais branché – peu m'importais de savoir si j'en avais le droit – et allait ma rafraîchir le visage au toilette. Depuis combien de temps n'avais-je pas bu, mangé ou étais au chio... Bref. Je m'approchais de la fenêtre est admiré le paysage. La cour de l'hôpital était ensevelie sous la neige, avec quelques tentatives notable de déblayage pour permettre l'accès aux ambulances. Il faisait tellement sombre que je ne savais pas si nous étions le matin ou le soir, et le paysage désert de toute vie humaine qui s'étendait devant moi ne m'aidais pas à savoir. En même temps, qui serait sortit avec un temps pareil ? La chambre ne contenait pas d'horloge. J'avais l'impression d'être complètement isolé du monde, et ce depuis des mois. D'ailleurs, c'était peut être le cas?
Je commençai à angoisser. Était-ce le mois de décembre ? De janvier ? Quelle heure était-il ? Ou étais-je exactement ? Dans une clinique spécialisée qui ruinerait mes parents ? Et bon sang, qu'est-ce qu'il s'était passé le jour de l'accident ?
Toutes mes pensées me donnaient la nausée. 
Je décidai de me recoucher, fatigué d'avoir autant bougé. J'étais épuisé à cause du trajet toilettes-fenêtre-lit. Soit même pas dix mètres. 
Il me fallait reprendre des forces au plus vite. L'idée d'être faible me révulsais.
Je commençai tomber dans un sommeil profond, bien mérité après plus d'une demi heure de réflexion quand la porte s'ouvrit et que quatre personnes entrèrent. J'avais la vision un peu floue à cause de la lumière subitement allumée mais, très vite, je reconnus les personnes. Enfin la plupart. Il y avait un médecin – je le déduis à la blouse qu'il portait – un policier – c'était donc si grave ? – et enfin mes parents. Ils avaient l'air fatigués et inquiets mais quand ils virent que j'étais réveillé ils semblèrent tout de suite mieux et me sautèrent au cou. 
Je ne comprenais rien à ce qu'ils me disaient. Leur paroles se bousculaient dans ma tête et les mots se déformaient. 
Un des deux hommes restés en retrait parla et mes parents reculèrent. 

- Comment vas-tu, mon chéri ? Demanda ma mère. 
- Bien, mentis-je.

J'étais épuisé, la migraine me tambourinait la tête et la nausée me retournait l'estomac. J'avais des millions de questions à poser. Je voulais dormir, manger et prendre une douche et surtout ne pas être dérangé. Mais à par ça tout allait parfaitement bien. 
Ma réponse la fit sourire. C'était déjà ça. 
Le médecin prit alors la parole :

- Vous avez eu un accident et suite à ça, vous avez fait une crise cardiaque. Par chance, nous avons réussit à vous réanimer. De justesse, avoua-t-il. Vous avez de la chance, le passant qui vous a trouvé vous a fait un massage cardiaque jusqu'à notre arrivée. Vous pourrez le remercier, car sans lui vous seriez mort depuis longtemps. Et depuis nous attendons que vous sortiez du coma.
- Nous avons eu tellement peur ! 

La voix de ma mère se brisa et les larmes perlèrent au coin de ses beaux yeux gris. Mon père la prit dans ses bras et lui murmura des mots réconfortants à l'oreille. 
J'aurais moi aussi voulu la consoler, lui dire que tout allait bien, que j'étais en vie et que plus rien de grave n'allait nous arriver mais c'est ce moment que le policier choisit pour intervenir. 

- Te souviens-tu de ce qu'il s'est passé ? Interrogea-t-il en sortant un bloc-note. 

Sa question stoppa mes parents qui dévisagèrent l'homme. 

- Vous ne croyez pas... 
- Attends, intervins-je. Je veux répondre aux questions. 

Je reconnus à peine ma propre voix. Grave, rauque. Un peu de coma et voilà le résultat... Je n'avais plus l'impression d'être moi-même. Ma voix avait changé et mon corps était faible. Et tout ça à cause d'un accident dont mon esprit refusait de se souvenir. Mais il fallait que je connaisse les réponses aux questions du policer et ça, s'était moins évident. Il prit la seule chaise de la pièce et s'installa près de moi. 

- Pouvez-vous sortir, s'il vous plaît ? Demanda-t-il gentiment aux trois autres personnes. 
- Très bien, répondit sèchement le médecin, mais si le garçon veut arrêter, cessez immédiatement votre interrogatoire, il doit être fatigué.


Le policier acquiesça et la pièce se vida, ne laissant que nous deux. 
Je remarquai alors que contrairement à ce que je pensais, il n'était pas très vieux. Je l'avais imaginé vieux flic travaillant depuis trente ans et connaissant parfaitement son métier. Mais, là, je vis qu'il n'avait pas tant de rides, quelques cernes profondes et une grande barbe épaisse mais c'est tout. Il était vieillit. Ses yeux, bien que petits étincelaient d'intelligence. 

- Alors, je reprends ma question, de quoi te souviens-tu, petit ? 

Il ne m'avait pas vu debout. Néanmoins, je ne répliquai rien. Il fallait que je me concentre, que je cherche au plus profond de mes souvenirs ce qu'il s'était passé. Mais avant j'avais besoin de quelques informations. 

- Quel jours sommes nous ? Et quand à eu lieu l'accident ? 

Il fallait que je sache ça. C'était primordial. Mon cerveau était complètement embué et devait se remettre en marche rapidement. 

- Nous sommes le 9 mars. Ton accident était le 15 novembre, expliqua-t-il.

J'avais été dans le coma pendant quatre mois. Qu'avait-il pu se passer pour que je fasse une crise cardiaque et que je tombe dans le coma pendant si longtemps ? Je n'avais jamais été fragile du coeur. Au contraire, j'étais plutôt le genre de garçon qui recherchait des sensations fortes et donc j'avais l'estomac bien accroché. 
Mais, j'avais beau me concentrer, je ne savais pas. Je n'en avais pas la moindre idée. La dernière chose dont me me souvenais était ma matinée du quinze novembre. Mais après il y avait comme un trou noir, un passage coupé, un peu comme si mon esprit refusait que je sache ce qu'il s'était produit. 

- Avec qui et où étais-tu à 16 heures le 15 novembre ? Questionna-t-il. 

J'aurai aimé me souvenir et comprendre ce qu'il s'était passé ce jour là. Mais mes souvenirs étaient obstinément bloqués. 

- Je... je ne sais pas, balbutiai-je. Je ne me souviens pas de grand chose... 

Il m'encouragea à continuer. 

- Je me rappelle être aller au lycée, avoir vu mes amis, mais à partir de midi je ne me souviens pas...

Un moment de silence passa mais j'étais tellement concentré dans mes souvenirs que je ne remarquai pas que le policier me dévisageais. Je devais avoir une sale mine... J'étais épuisé, mes muscles me faisais souffrir et mon estomac gargouillait sans pour autant que l'homme en face de moi le remarque. 
Je n'avais qu'une envie : me rendormir et arrêter de penser à l'accident. Pourtant je voulais savoir ! 
Le policier remarqua que je n'étais pas en forme et décida d'arrêter l'interrogatoire. Il ne m'avait posé qu'une question mais je n'étais même pas capable d'y répondre... 

- Je vais te laisser, repose-toi bien. Si jamais tu te souviens, dis-le à tes parents, ils me contacteront, dit-il en me serrant la main. 

A peine eut-il fermé la porte que je m'allongeais et que je m'endormais, presque instantanément.
 


 

J'aurai adoré dormir tranquillement sans être agité par des cauchemars. Mais il en fut décidé autrement. J'eus des tourments toute la nuit – j'avais enfin compris que c'était la nuit et que je m'étais réveillé juste après le repas – et, le matin j'avais l'impression de ne pas m'être reposé.
J'essayai de comprendre le sens de ses rêves où je me trouvai dans une ruelle sombre avec quelqu'un que je semblais connaître et soudain deux personnes surgissaient de l'ombre et nous attaquaient.
Cela avait-il un rapport avec l'accident ? Ou mon cerveau inventait-il des histoires parce que le mot "accident" m'avait perturbé ?

Après avoir mangé – enfin ! – je recevais la visite de mes parents. Je dus leur mentir ; bien sûr que j'étais en pleine forme, j'avais très bien dormis. La seule chose qui était vraie c'était que je ne me souvenais toujours pas de l'accident. 
Ils me racontèrent tout ce qu'il s'était passé pendant que j'étais dans le coma. Que se soit au niveau du lycée, de la politique – même si je n'en avais rien à faire – ou bien du pays. 

L'après midi je pensais que j'allais enfin pouvoir me reposer. Et bien non, toujours pas. Et la visite que je reçus me rendit perplexe. 

La personne qui vint me voir était Marina. Ma meilleure amie depuis le jardin d'enfance. C'était une petit personne frêle, aux cheveux couleur miel et aux yeux azur. 
En me voyant ses yeux se remplirent de larmes et elle me sauta au cou. Je la serrai et essayai de la consoler du mieux que je pus. 
Qu'avait-elle ? Quelle était la source de son chagrin ?


- J-j-j-je suis terriblement désolée... balbutia-t-elle secouée par les sanglots. 
- De quoi es-tu désolée ? Pourquoi tu pleures ? Demandai-je. C'est la joie de me revoir qui te met dans cet état ?


J'essayai de la taquiner pour lui remonter le moral, mais elle me regarda, ébahie. Les larmes avaient cessé de couler sur son visage d'ange. Elle essuya ses joues d'une revers de manche et se posta bien droite devant moi. 
Elle paraissait plus déterminée que jamais. Pourtant quand elle parla, sa voix trahissait son émotion.

- Mais... c'est de ma faute si tu as eu cet accident... 

Sa voix se brisa et elle refondit en larmes. 
Qu'est-ce qu'elle racontait ? Bien sûr que non ce n'était pas de sa faute ! Néanmoins, je n'avais rien pour me le prouver. C'était toujours le néant dans mon esprit. 

- Est-ce que tu peux m'expliquer ce qu'il s'est passé le jour de l'accident ? 

Encore une fois, elle s'arrêta de pleurer pour me dévisager. Un peu comme si j'étais un mort vivant, ce qui était le cas au final. 

- Tu... je... on t'a poussé dans les escaliers et croyant que tu tombais, tu as fait une crise cardiaque, expliqua-t-elle rapidement. 

Étrangement, je ne la crus pas une seconde. Sa voix tremblait. Elle n'arrêtait pas de croiser et décroiser les bras. De remuer sur place, comme gênée. Elle n'arrivait pas à me regarder, semblait chercher quelque chose pour détourner mon attention. 
Elle mentait. Mais pourquoi ? Dans quel intérêt ? Pour protéger quelqu'un ? Moi ? 
Je fronçai légèrement les sourcils et quand je pris la parole, elle sursauta. Elle appréhendait ma réaction. 

- Je ne me rappelle pas que le policier m'aies parlé d'escalier... marmonnai-je. 
- Un policier ? Cria-t-elle en palissant. 

J'étais maintenant sûr à cent pour cent qu'elle mentait. Déjà sa réaction paniquée le prouvait et de plus, son histoire n'avait aucun sens. On m'avait retrouvé dans la rue. Mais je ne lui révélais rien. 
Elle décida de changer de sujet :

- Quand est-ce que tu reviens au lycée ? Je t'ai pris tous tes cours ! S'exclama-t-elle en se reprenant.


C'était déjà ça. J'avais toujours pu compter sur elle. Mais elle ne m'avait jamais menti – ou en tout cas, pas pour quelque chose d'aussi grave. 

- Dans moins d'une semaine, la rassurai-je. Merci. 

Nous parlâmes pendant plus de deux heures mais je n'arrivai pas à m'enlever l'image de Marina me mentant de la tête. Je ne comprenais pas pourquoi elle avait agi comme ça. 
Elle était assise à côté de moi et me parlait de son match de handball quand je remarquai le bleu sur son bras. Elle avait affreusement maigri également. 

- Qu'est-ce que c'est que ça ? Questionnai-je après avoir vu différentes égratignures et bleus. 
- Oh ça... rien, répondit-elle en remettant son gilet. Je suis tombée l'autre jour. 

Encore une fois, elle mentait !
J'aurai aimé la secouer, lui faire avouer mais je n'en avais pas le courage. J'étais toujours autant fatigué. Mes yeux se fermaient lentement. 

- Bon, je vais te laisser dormir, lança-t-elle. On se revoit au lycée, indiqua Marina en sortant.
 


 

Je retournai donc au lycée le jeudi suivant. Le bâtiment se trouvait en plein centre ville. C'était un ancien hôpital des années 1914, vieux, austère, triste. 
Depuis ma sortie, mes parents ne me lâchais plus d'une semelle. Jamais ils n'avaient été aussi attentifs – mais je ne m'en plaignais pas. Ils m'aidaient à faire mes devoirs, m'accompagnaient et me ramenaient tous les jours du lycée, me préparaient ce que je voulais pour manger et ils ne se disputaient plus – ou du moins pas devant moi. 

Dans le bâtiment, dès que je croisais quelqu'un qui me connaissais, il me regardait soit comme si j'étais un mort-vivant – comme s'ils étaient surpris que je sois sorti vivant de l'hôpital– soit il me donnait un petite tape sur l'épaule – même les élèves que ne me parlaient pas d'habitude. 
J'avais vraiment l'impression d'être un phénomène de foire. Dès que je passais les gens chuchotaient ou bien me montraient du doigt. J'espérais vraiment que ça leur passerait. 
J'essayais vraiment d'être attentif en cours mais j'avais loupé deux mois et je n'arrêtais pas de penser à cet accident.
Marina semblait m'éviter. Elle ne s'asseyait plus à côté de moi, que se soit en classe ou au self, et on se voyait pas en dehors des cours non plus. Dès que je croisais son regard, elle se dépêchait de faire autre chose ou de fuir. Et, très vite, ça devint agaçant. 

J'avais enfin repris une vie normale. Les cauchemars me laissaient presque tranquille et je pensais de moins en moins à l'accident. Seulement, quand je commençai enfin à me concentrer sur les cours, je remarquai deux garçons de ma classe parler ensemble – rien d'anormal jusque là – en désignant Marina. Puis un sourire carnassier se dessina sur leurs lèvres. 
Ce fut comme une révélation. J'en eu le souffle coupé. Comme un flash. 

- Madame, je peux aller aux toilettes ? Demandai-je haletant. 

À mon visage pâle et à mes yeux exorbités, la prof acquiesça. 
Je sortis à toute vitesse de la classe, sous les regards étonnés de mes camarades. Je filai tout de suite aux toilettes et me passai de l'eau sur le visage.
Je me souvenais enfin de ce qu'il s'était produit le jour de l'accident. C'était les deux garçons, ou plus exactement ce sourire qui m'avait fait « accéder » à mes souvenirs. 
J'essayai de calmer ma respiration, malheureusement je n'y parvenais pas. Les images défilaient dans ma tête, sans s'arrêter.
Je comprenais les cauchemars maintenant et la réaction de Marina. Elle voulait protéger les deux personnes qui nous avaient agressé. 

Ce jour là, le quinze novembre, après les cours, Marina et moi étions allés nous promener en ville. Elle me parlait de garçons de la classe qui lui demandaient tout le temps les devoirs ou de l'argent sinon ils la frapperait. 
Je lui disais de ne pas s'en faire, que je la protégerais. Mais nous nous sommes fait « attaqués » dans une ruelle. 
Mes cauchemars prenaient un sens à présent. Nous avions été attaqué par les deux garçons que j'avais remarqué. Mais, ils pensaient que Marina serait seule. Pris un dépourvus, ils avaient pris mon amie et me menaçaient de lui faire du mal si je ne les laissaient pas seuls tous les trois pour régler leurs « affaires ». Je n'avais pas voulu laisser ma meilleure amie avec eux. Jamais je ne l'aurais abandonné. 
L'un d'eux avait un grand et lourd morceau de métal. Il m'avait attaqué et l'arme c'était plantée dans mon torse, provoquant une crise cardiaque. 
Mais, même avec ma mort sur la conscience, ils avaient continué à harcelé Marina. Voilà d'où sortaient les bleus et les autres blessures. Voilà pourquoi elle m'avait menti. Ils ne l'avaient pas lâché ! Je n'avais pas été là pour la défendre ! 
Je me sentais horriblement mal. J'avais abandonné mon amie pendant quatre mois. Quatre mois terribles. 
Mes mains tremblaient, ma respiration était saccadée, je voyais flou. Que m'arrivait-il ? Je ne devais pas encore être remis de mon séjour à l'hôpital et mes souvenirs qui venaient de revenir n'arrangeaient rien. 
La sonnerie retentit, me sortant de mes pensées. Il fallait que je parle à Marina. Que je lui dise que je me souvenais, que je m'excuse, que je lui dise que rien n'était de sa faute. 
Je titubai jusqu'à la porte. Plusieurs élèves entrèrent à ce moment là et me trouvèrent par terre. Ils se précipitèrent vers moi pour m'aider. 

- Tu as de la fièvre, dit l'un d'eux. On va t'emmener à l'infirmerie. 

Je fis non de la tête. Marina ne pouvait pas attendre. Peut-être qu'à l'heure qu'il était elle se faisait harcelée par les deux autres. 
Je me redressai et partais en courant sous le regard étonné des garçons qui avaient voulu m'aider. 
Arrivant dans notre précédente salle de classe, je ne trouvais que le prof qui lui aussi me regarda filer. J'allai dans la cours, fis tous les couloirs mais Marine était toujours introuvable. 
Peut-être était-elle en danger et moi j'étais incapable de la trouver !
Alors que j'étais en train de courir dans les innombrables couloirs, une pensée, un ancien souvenir me revint. Quand mon amie était triste, elle allait sur le toit ! Malgré le fait que les élèves n'aient pas le droit d'y aller, Marina ne se gênait pas.
Je grimpai les escaliers aussi vite que je le pouvais, ma respiration de plus en plus saccadée, mes cheveux me collants sur le front, mes jambes se dérobant presque à chaque pas. Mais je continuai. Si je m'arrêtai, peut-être allaient-ils faire du mal à Marina ? Cette pensée me fit tressaillir. Je ne le permettrais plus. Jamais.
J'arrivai enfin sur le toit. Là, je trouvai Marc et Yves, les deux bourreaux, et Marina, la victime. 
Ils n'étaient pas très loin du bord. Peut-être allaient-ils la pousser ? Non ils n'étaient pas assez proche non plus. 
Un grande montée d'adrénaline me permit de courir jusqu'à eux et d'écarter Marina au moment où Marc s'apprêtait à la pousser elle. Mon amie se retrouva projetée au sol tandis que le coup de mon camarade me percutait de plein fouet, me coupant la respiration. 
Jamais je n'aurais pensé que son coup serait aussi fort ! 
Puis, devant les yeux exorbités de mes trois camarades, je passai par-dessus la barrière et tombai dans le vide. Jamais je ne pourrai dire à mes parents que j'aurai aimé vivre et rester avec eux. Jamais Marina ne pourra savoir ce que je voulais lui dire. Jamais ces deux adolescents ne sauront que je ne leur en voulaient même pas. J'espérais juste, pendant les derniers instants qui me séparait encore du sol, que ces deux imbéciles comprendront que j'étais près à tout pour sauver Marina, et qu'ils feraient bien de ne plus s'approcher d'elle. Le vent sifflant à mes oreilles m'empêchant de plus en plus de réfléchir. Je distinguais trois silhouettes penchées sur la balustrade du toit, je voyais des visages derrière les fenêtres du bâtiment, et quelques flocons voltigeaient autour de moi. J'étais en paix, j'allais mourir, encore une fois à cause de ces deux imbéciles. Alors adieu tout le monde. Je ne sentis pas le choc final.
Parce que j'étais mort, et ce, pour la seconde fois. 
 

Blabla de l'auteur :
Je sais que cet OS n'est pas joyeux mais je suis plus inspirée quand c'est triste (étrange...). J'espère que les images, les personnages et l'histoire vous ont plu.
Si vous avez des questions, n'hésitez pas (que se soit pour les choix, le titre, etc...) !
Bonne fin de journée Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Inspire
Admin
Admin
avatar

Masculin Messages : 2003
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 22
Localisation : Déambule gaiement dans ses catacombes.

MessageSujet: Re: Les histoires de Krysten ~   Mer 13 Nov - 14:44

Tu devrais peut être tout mettre sur Spoiler au cas où mais bon XD

J'ai vachement aimé '^' Très bonne histoire.

_________________
Un corps a été retrouvé sur le forum. Nous pensons que l'assassin est Invité , très suspecté par tout le monde d'être un psychopathe.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://noah-escobar.skyrock.com/
Hikari
Esprit
Esprit
avatar

Féminin Messages : 348
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 18
Localisation : Piégée de ses cauchemars.

MessageSujet: Re: Les histoires de Krysten ~   Mer 13 Nov - 20:55

C'est triiiiiste ! Mais ça te ressemble, ce que j'ai lu de toi, le plus souvent c'était triste, alors... Diiis, tu viens avec moi on va tabasser ces deux salopards ?

_________________
Ne ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les histoires de Krysten ~   Jeu 14 Nov - 19:50

Merci ^^ 
Héhé oui tu me connais Wink
C'est dingue, Noah a dit la même chose ^^
Allons les tabasser alors U_U
Revenir en haut Aller en bas
Hikari
Esprit
Esprit
avatar

Féminin Messages : 348
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 18
Localisation : Piégée de ses cauchemars.

MessageSujet: Re: Les histoires de Krysten ~   Jeu 14 Nov - 21:14

Oui ! :prend son AK-47: On y va ? What a Face 

Ben oui que j'te connait ! Very Happy Je sais même pas depuis combien de temps en plus... Je pense qu'on peux même pas voir depuis quand... D'ailleurs c'est bientôt mes un an de blog il me semble :3

_________________
Ne ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inspire
Admin
Admin
avatar

Masculin Messages : 2003
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 22
Localisation : Déambule gaiement dans ses catacombes.

MessageSujet: Re: Les histoires de Krysten ~   Ven 15 Nov - 14:24

On chasse en groupe? XD

_________________
Un corps a été retrouvé sur le forum. Nous pensons que l'assassin est Invité , très suspecté par tout le monde d'être un psychopathe.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://noah-escobar.skyrock.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les histoires de Krysten ~   Ven 15 Nov - 15:45

Ouais en meute 8D

Bah moi mon blog a un peu plus d'un an et le tien va bientôt les avoir donc voilà ^^
Revenir en haut Aller en bas
Hikari
Esprit
Esprit
avatar

Féminin Messages : 348
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 18
Localisation : Piégée de ses cauchemars.

MessageSujet: Re: Les histoires de Krysten ~   Ven 15 Nov - 18:03

:Gueule haut et fort: PLUS UN GESTE ! JE VAIS VOUS BUTER ! :se taule comme une débile à cause d'une banane: Merde...

On va faire péter le champagne ma Krystou ! 8D Si j'me souviens bien c'est le 21 (j'ai été voir hier) J'ne profiterais pour remercier tous ceux qui m'ont soutenue depuis le début, donc toi, Leila, Mugi-chan, Minata, et d'autres... x)

_________________
Ne ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les histoires de Krysten ~   Sam 16 Nov - 15:05

- Si vous continuez à nier se meurtre, je vais.... Je vais vous.... JE VAIS VOUS EFFACER DE MON HISTOIRE. MOUAHAHAHAHAHAHAHAHA :s'étouffe:

Ah ouais le 21 o_o c'est précis tout ça ^^ ! Bon perso j'aime pas l'champagne donc moi j'boirais du coca x)
Revenir en haut Aller en bas
Hikari
Esprit
Esprit
avatar

Féminin Messages : 348
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 18
Localisation : Piégée de ses cauchemars.

MessageSujet: Re: Les histoires de Krysten ~   Sam 16 Nov - 15:32

Ok xD Faut que j'fasse péter le champagne aussi chez moi ! Ils ont enfin mis l'abri-bus chez moi ! Allelujah !

_________________
Ne ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les histoires de Krysten ~   Sam 16 Nov - 17:26

XD
Revenir en haut Aller en bas
Craponne
Fantôme
Fantôme
avatar

Féminin Messages : 513
Date d'inscription : 12/08/2013
Localisation : Je l'ignore autant que vous...

MessageSujet: Re: Les histoires de Krysten ~   Lun 18 Nov - 21:48

C'est une très belle histoires, bien écrite ! Mais ce que c'est triste Sad

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Non, ne t'approche pas. Non. Je refuse que l'on me touche, que l'on me fixe ou que l'on me parle. Ne t'avise pas d'avancer dans ma direction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les histoires de Krysten ~   Mar 19 Nov - 18:37

Merci ^^ 
Oui c'est vrai que c'est pas joyeux ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les histoires de Krysten ~   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les histoires de Krysten ~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Histoires d'un scaphandrier
» Histoires, archéologie et anthropologie.
» histoires pas droles!!!!!
» Histoires Percheronnes.
» Mamy tricote des histoires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'inspi'forum :: Partie Partage :: Vos créations (Ecriture, Dessin, Photo, Vidéo...)-
Sauter vers: